ActualitésNon classé

News from Australia, by Justin Baradat

Vous connaissez Justin ? Eh bien il est parti en septembre en Australie afin d’améliorer sa pratique de l’Anglais et vivre une belle aventure.

Et si vous ne le connaissez pas on ne peut que vous encourager à suivre son parcours atypique et à s’intéresser à sa personnalité très attachante et ébouriffante !

Il est actuellement moniteur de voile au Northbridge Sailing Club qui est situé à quelques kilomètres au nord de Sydney en Nouvelle Galle du Sud

Et le dimanche, Justin, qui a eu un beau parcours de compétiteur au pôle France de Brest en compagnie de Thomas André, fait des régates….

Plus qu’un long discours on vous laisse savourer le compte rendu de la dernière régate récupéré sur le site web du club https://nsc.asn.au/  et rédigé par un compétiteur Ian Clare

Ensuite exercice d’Anglais pour tout le monde ! Justin, Himself vous raconte une tranche de sa vie !

Si vous voulez échanger avec lui en Anglais bien entendu : justin.baradat@gmail.com

10 février 2019, championnat du club

cof

Pour tout observateur occasionnel, la tension sur la zone de préparation des Laser lors d’une journée de championnat de club doit être visiblement palpable. La taquinerie enjouée fait défaut. Les habituelles observations nuageuses de Tim et ses explications météorologiques, interprétées par ceux qui ont de la bouteille comme une fanfaronnade et une tentative générale de confusion de la compétition, atteignent le zénith. Comme on dit en australien, « on navigue pour gagner un élevage de moutons»  (ndlr, c’est mieux que la coupe du monde, un élevage de mouton est un gros business très rentable en Australie).

Tout cela a atteint un nouveau sommet dimanche avec la réapparition du French Kid.

Il avait montré son potentiel avant Noël sur un vieux Laser du club qui coulait. Dimanche, Richard M a proposé au Kid d’utiliser son bateau plus ancien (un modèle Jeux olympiques de Sydney 2000) mais toujours compétitif. Cette option tracassait Tim qui oubliait nuages ​​et météo et commençait à réfléchir à toutes les règles pour lesquelles le Kid ne devait pas être admis à courir en Laser aujourd’hui. Mais le kid couru !

Sur l’eau, tout le monde était habillé chaudement en combinaison pour contrer la brise fraîche du SSE qui soufflait 12-15 nœuds avant le départ…  tout le monde sauf le French Kid qui a trouvé qu’un short et un lycra procuraient une isolation suffisante aux conditions locales, bien plus chaudes qu’en Atlantique. Je ne sais pas s’il s’agissait d’une bravoure, destinée à montrer aux concurrents qu’il était jeune et costaud, ou d’un choix spécifique des routards des années sabbatiques voyageant léger.

Au coup de canon, Tim, Smith et moi partîmes à gauche à la recherche d’une pression supplémentaire. Le kid est allé au milieu…..

Comme d’habitude, le signal de départ signifiait qu’il était temps que le vent commence à tomber.

À la marque la plus haute 4 bateaux arrondissent la marque en succession rapprochée. Sous le vent, avec les 4 bateaux se chevauchant, chacun cherchait de l’eau à la bouée.

Sur le deuxième bord de près, le vent est tombé à environ 8-10 nœuds, c’est devenu un peu funky au fur et à mesure qu’il basculait vers le nord, et cela semblait en être terminé pour la régate au contact. Le Kid était loin devant. La rhétorique dirait « suivie de près par Tim, Smith et moi-même », mais un écart de 100 mètres dans une régate de Laser est suffisant pour y loger toute une flotte.

Le Kid avait de l’espace et de l’air frais, tandis que les 3 bateaux suivants luttaient pour combler l’écart.

Qu’en est-il du reste de la flotte? À la marque la plus haute, le reste de la flotte s’était regroupé si bien que Ian McG m’a rattrapé au troisième bord et qu’il fût suivi de près par Simon Bellamy et Steve McC.

À ce stade, le Kid était hors de portée de voix. Trop loin pour que Tim l’engage dans un duel de virement de bord ou lui explique les subtilités d’une règle de voile obscure qu’il aurait potentiellement enfreinte. Smith espérait que le vent tomberait davantage pour pouvoir utiliser son avantage naturel. Et j’étais engagé dans une bataille avec Ian McG, avec Simon Bellamy qui s’interrompait brièvement. Cam McD, en voile radial en raison d’un dysfonctionnement de sa voile standard, avait attrapé Steve McC et Simon Bartels montrait qu’il se souvenait encore du parcours, après avoir raté la majeure partie de la saison en raison d’une blessure au ski.

Ca s’est terminé là, laissant beaucoup de questions en suspens :

Richard M : Pourquoi son bateau ne montre-t-il pas la même vitesse les autres semaines ?

Smith (le marin) : pourquoi a-t-il investi autant d’argent dans un nouveau bateau et des espars en carbone, aurait-il dû garder son ancien bateau ?

Smith (l’avocat) – que dit le règlement sur l’admissibilité du Kid dans nos régates ?

Le reste de la flotte – le Kid (ou un autre gamin d’ailleurs) sera-t-il présent la semaine prochaine pour que la tension reste palpable et la course aussi intéressante ?

Bravo Justin. Nous sommes prêts pour un nouveau match car tous les élevages de moutons n’ont pas encore été alloués.

Ian Clare

The news of the new year !!

Hello Hello, how are you ? 

Here the summer has « really arrived », everyday we have a beautiful bleu sky with 25 degrees at 10am with no wind … But then in the beginning of the afternoon, the seabreeze arrives and slowly, around 3pm a good 15-20kts thermal brise arrives in the harbour.

During the week i’m working at the Royale Squadron Yacht Club, a famous club, with one of the best view on the Harbour !! 

Today and the last few weeks we’ve seen all the F50 crossing the harbour really fast between the marine trafic, quite awesome ! I will probably go to say hello to our famous French team 🙂 and also during the race i will be on a RIB to follow the race !!! i’m lucky 🙂

So as you can see i’m quite busy during the week with my work who consist in repairing, cleaning, and painting boats. It can be quiet hard sometimes when it’s really warm … like 40°C …

And when the week-end arrives, i just take my sailing gears and let’s go sailing !! On the Saturday i’m racing on a J35 or i’m doing inshore race on a Farr40 and on the Sunday it’s again inshore racing with the same Farr40 then the saturday. I am also still chocked about the number of boats in the harbour… around a thousand the saturday … and they  all have the carbon main sail 

Last weekend I’ve participated to the championship of northbridge sailing club on a Laser. This is the club of the people whom are hosting me, so it is becoming my new USAM ! The club lended me a full rigged boat, and we sailed in 12kts against an old olympic champion (Tim Alexander participated in the 1972 and 1976 olympic games)… and do you know what… i won 🙂 really happy, it wasn’t easy !

I hope you are not to sick because of the weather,

Cheers,

Justin